________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

                              ___________________________________________________________________________________________

Dernières nouvelles : 13/11/2018, Maria subit en ce moment des attaques terribles, extrêmement pénibles pour elle et sa famille. Elle nous demande instamment de prier pour elle tous les jours pendant cette période.
Merci de cliquer ici

 

 

  MOIS DE DÉCEMBRE 2018

 CYCLE DE NOËL - LE MYSTÈRE DE L'INCARNATION 

 

Pourquoi Dieu s'est-il fait homme ?

 

« Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne Dieu »
(St Irénée de Lyon)

 
Notre Saint Père, le pape Benoît XVI, se posait lui aussi la question. Il a développé sa réponse lors de l'audience générale du 27 décembre 2006. Voici la conclusion de sa méditation :
 
" La gloire de Dieu se manifeste donc dans le salut de l'homme, que Dieu a tant aimé
« qu'il a donné – comme l'affirme l'évangéliste Jean – son Fils unique,
ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. »
(Jn 3, 16)
C'est donc l'amour la raison ultime de l'incarnation du Christ.
La réflexion du théologien Hans Urs von Balthasar est éloquente à ce propos, lui qui a écrit :
Dieu « n'est pas, en premier lieu, une puissance absolue, mais un amour absolu
dont la souveraineté ne se manifeste pas dans le fait de garder pour soi ce qui lui appartient,
mais dans son abandon. »
(Mysterium paschale, I, 4)
Le Dieu que nous contemplons dans la crèche est Dieu-Amour. "
 
 
 
  du 30 novembre au 8 décembre 

NEUVAINE DE L'IMMACULÉE CONCEPTION

ET HEURE DE GRÂCE LE 8 DÉCEMBRE DE 12h00 à 13h00

Rosary1.jpg
Pour télcharger notre fichier, c'est ICI

 

 

du 30 novembre au 2 décembre et du 14 au 16 décembre 

DEUX FOIS TROIS JOURS DE PRIÈRE CHAQUE MOIS

POUR LE PETIT RESTE D'ARMÉE, LE PAPE BENOÎT XVI

ET MARIA DE LA DIVINE MISÉRICORDE

3 Days of Prayer for the Remnant Army, Pope Benedict XVI, and Maria Divine Mercy

27/10/2016 12:24

 

(Always first & third weekend of each month)

 

Because wars, unrest, corruption, and evil in the world are increasing, we must remain strong and we need to ask God for help. So we decided to call God for Protection for His Remnant Army and also for Pope Benedict XVI and Mary of Mercy and all genuine visionaries of God.

 

These 3 days we will pray these Crusade Prayers:  165, 23, 38, 11, 25, 147, 70, 82, 18, 132, 143, 155, 158, 128, 139, 144



Leer más: https://www.elgranaviso-mensajes.com/news/a3-days-of-prayer-for-the-remnant-army-pope-benedict-xvi-and-maria-divine-mercy/

(toujours les 1er et 3ème weekends du mois)

Prières que nous vous proposons de réciter :
96 - 3, 4, 6, 8, 16, 18, 20, 42, 43, 54, 55, 60, 71, 83, 88, 131 - 96

(Fichier à télécharger ici)

 

 

  le 1er décembre 

FÊTE DE SAINT ÉLOI (590-660)

Patron de tous ceux qui travaillent le métal

Saint Éloi

Originaire de Chaptelat dans le Limousin, "le bon saint Eloi" appartenait à une famille de paysans aisés qui travaillaient eux-mêmes leur domaine, à la différence de tant de grands propriétaires qui les faisaient cultiver par de nombreux esclaves.

Il laissa à l'un de ses frères le soin du domaine et entra comme apprenti orfèvre dans un atelier où l'on frappait la monnaie royale selon les méthodes romaines anciennes.

Il gardait une partie des revenus venant de sa famille et il les employa au service de la charité des pauvres.

Il était aussi habile dans les émaux que dans les ciselures d'or fin.

Ces qualités professionnelles allaient de pair avec une scrupuleuse honnêteté.

Lorsqu'on lui demanda d'exécuter un trône d'or pour le roi Clotaire II (613-629), il en fit un deuxième avec l'or en surplus qu'il ne voulait pas garder pour lui-même. Cet acte, étonnant pour l'époque, lui valut la confiance du roi qui lui demande de résider à Paris, comme orfèvre royal, fonctionnaire de la Trésorerie royale et conseiller à la cour.

Nommé monétaire à Marseille, il rachètera de nombreux esclaves que l'on vendait sur le port.

Lorsque Dagobert devint roi en 629, il est rappelé à Paris où il dirige les ateliers monétaires du royaume franc, qui se trouvait à Paris sur le quai des Orfèvres et près de l'actuelle rue de la Monnaie. Il reçoit, entre autres, la commande d'orner les tombes de sainte Geneviève et de saint Denis. Il réalise des châsses pour saint Germain, saint Séverin, saint Martin et sainte Colombe et de nombreux objets liturgiques pour la nouvelle abbaye de Saint-Denis.

Pour son honnêteté, sa franchise sans flagornerie et la qualité de son jugement pacifique, il avait la confiance du roi qui le faisait souvent appeler près de lui et lui confia même une mission de paix après du roi breton Judicaël.

Grande était la piété et la vie de prière de ce laïc qui allait souvent aux offices monastiques.

En 632, il fonde le monastère de Solignac au sud de Limoges et un an après, dans sa propre maison de l'île de la Cité, le premier monastère féminin de Paris dont il confiera la charge à sainte Aure.

Un an après la mort de Dagobert qu'il avait assisté dans ses derniers moments, il quitte la cour en même temps que saint Ouen qui y était conseiller référendaire et chancelier. Comme lui, il entre au séminaire et est ordonné prêtre.

Le même jour, le 13 mai 641, ils reçoivent l'épiscopat, saint Ouen comme évêque de Rouen et, lui, comme évêque de Noyon et Tournai, un diocèse qui s'étend jusqu'à Courtrai, Gand et la Frise néerlandaise.

Il meurt en 660.

A Paris, une église lui est dédiée dans le quartier parisien des ferronniers d'art et des ébénistes, l'église Saint-Eloi reconstruite en 1967.

Son habilité comme orfèvre le fit très tôt choisir comme saint patron par les orfèvres eux-mêmes, les métiers du fer, et les maréchaux-ferrants et par extension, des forgerons, métallurgistes, quincailliers, serruriers. protecteurs des chevaux et à ce titre des cultivateurs, charretiers, mécaniciens et garagistes.

Le 1er décembre, c’est donc la fête de saint Eloi, patron des  métallurgistes, de ceux qui travaillent le fer et l’acier.

Dans l’Armée de l’Air et l’aéronautique, saint Eloi est également le patron des mécaniciens, car depuis 1934 (création de l’AA), cette fête est l’occasion pour tous les "mécanos" de se retrouver réunis sans autre but que partager des moments de convivialité.

C’est une journée particulière où la hiérarchie s'efface, une journée qui renforce les liens de cohésion entre les différentes spécialités. Cette cohésion qui est le ciment des valeurs indispensables dans l’exercice du métier.

Sourc

 
 
  les 2, 9, 16 et 23 décembre  

LES QUATRE  DIMANCHES DE L'AVENT

Couronne de l'Avent avec 4 bougies allumées — Photo

Nous partageons avec vous le beau dossier préparé par le diocèse de Paris.  

 

AVENT ET TEMPS DE NOËL 2018

Dans ce dossier, vous trouverez :
- Explication : qu’est-ce que l’Avent ?
- Parole de Dieu : les quatre évangiles des quatre dimanche de l’Avent
- Activités : séance clé en main, calendrier de l’Avent, aide pour la réconciliation, activités à faire tout au long de l’Avent...

 

 

  LES 4-5 et/ou 18-19 DÉCEMBRE 
VIGILE MONDIALE DE PRIÈRE DE 24 HEURES  

Rosaire médité à télécharger ici

Pour mémoire, la vigile commence le 1er jour à minuit et se termine le jour suivant à 2h30 du matin environ. Le premier jour, il nous est demandé de jeûner au pain sec et à l'eau, de faire notre examen de conscience et d'aller nous confesser (en plus d'assister à la Messe). Le jour suivant, à minuit, on récite le Saint Rosaire. D'abord celui de la Vierge Marie (les 3 Mystères Joyeux, Douloureux et Glorieux), puis le chapelet ajouté par St Jean-Paul II (les Mystères Lumineux).

 

 

  le 6 décembre 

FÊTE DE SAINT NICOLAS de Myre ou de Smyrne (270-345)

Patron en particulier des écoliers, collégiens, enfants de Chœur, jeunes gens célibataires

mais aussi des marins, bateliers, avocats du barreau de Paris, commerçants,
charcutiers, boulangers, pharmaciens, parfumeurs, etc.

Image illustrative de l’article Nicolas de Myre

À sa naissance, l'enfant se tient dressé dans le bassin où on le lave. Faut-il voir dans cet événement insolite un signe d'élection, comme le pensent certains Pères de l'Église ? Au baptême, il reçoit le nom de Nicolas, ce qui signifie

victoire du peuple

On rapporte, à son propos, des événements peu ordi­naires. Dès le sein de sa mère, il refuse la nourriture les mercredis et vendredis, jours traditionnels de jeûne dans l'Église.

Son oncle Nicolas, arche­vêque de Myre, annonce la faveur dont le nouveau-né est entouré : « Dieu a communi­qué à Nicolas d'une main li­bérale de si grandes grâces, qu'en tous les siècles à venir les hommes auront l'objet d'en parler ».

Avide d'entendre les Écritures

Plus tard, l'enfant est envoyé chez un professeur pour y prendre des leçons. Il en tire grand profit.

Passant devant une église à l'aller comme au retour, il s'y arrête pour y prier. Il y entraî­ne souvent ses camarades, et, ensemble, ils entendent la lecture de l'Écriture : à cette époque, en effet, la coutume voulait qu'il y ait, en perma­nence dans les églises, une personne qui lise et interprète la Bible.

Il rencontre,un jour une femme boiteuse qui lui de­mande l'aumône. Il fait sur elle le signe de la croix et lui dit : « Au nom de Jésus de Nazareth, lève-toi et marche ! » La femme est aussitôt guérie. Ce miracle attire, bien sur, l'attention de tous.

Parvenu à l'heure des choix, Nicolas s'oriente vers la théo­logie ; il écrira plusieurs livres. Il accompagne ce travail intel­lectuel d'un jeûne austère, re­pensant au trouble d'Adam et Ève lorsqu'ils ont entendu Satan leur dire : « Vous serez comme des dieux, sachant le bien et le mal. »

Vers l'an 300, ses parents meurent de la peste.

À cette époque, le jeune homme entend l'appel du Christ : « Va, vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres ». Il demande au Seigneur l'occasion de le faire discrètement.

Le discret donateur

Dans les environs de Myre vit un homme noble, devenu très pauvre. Il n'a pas les moyens de doter ses trois filles, en âge de se marier, ni même de les nourrir. Il décide de les prosti­tuer. Il en informe ses filles qui s'y opposent et supplient Dieu de leur venir en aide. Nicolas, entendant parler de ces évé­nements, vient une nuit dépo­ser une bourse auprès de la chambre du père. Au matin, celui-ci découvre le don. Y voyant une aide de la Providence, il décide d'utiliser cette somme pour doter et marier l'une de ses filles. Peu après, Nicolas renouvelle son offrande pour la deuxiè­me fille, puis pour la troisiè­me. Le père finit par sur­prendre le généreux « aumô­nier ». Le jeune homme pré­fère quitter la ville pour fuir les louanges des habitants. On voit, dans ces trois au­mônes, l'origine de la coutu­me qui consiste à représenter saint Nicolas avec trois pommes d'or.

Ordonné prêtre à 23 ans, il se retire dans un monastère. Dès l'âge de 24 ans, il en de­vient le supérieur. Plus tard, saint Nicolas appa­raît miraculeusement à des marins en péril qui invoquent son secours, sans jamais l'avoir vu. Désirant le remer­cier, ils viennent à Myre et le reconnaissent alors qu'il cé­lèbre la messe.

En 316 paraissent des édits de l'empereur d'Orient condamnant les chrétiens. Ceci n'arrête pas l'évêque dans le soin qu'il prend de son troupeau. Si bien qu'il est mis en prison, puis banni pendant 30 ans. Toute sa vie, il gardera la marque des mauvais traite­ments qui lui sont infligés. La paix revient avec l'Édit de Constantin. Libéré, Nicolas fait de nombreux voyages pour annoncer l'Évangile. Il n'hésite pas à détruire plu­sieurs temples pâiens.

Nicolas face à Arius

En 325 se réunit le Concile de Nicée, contre l'arianisme. C'est en s'y rendant que l'évêque de Myre ressuscite trois petits garçons : ceux-ci avaient été tués et mis en pièces par un hôtelier. En plein Concile, Arius blas­phème, refusant de croire en la divinité du Christ. En l'en­tendant, Nicolas s'avance au milieu de la salle et le gifle avec force.

Arius en demande réparation à l'empereur Constantin, pré­sent. Celui-ci s'en remet au jugement des évêques, qui ôtent à Nicolas la dignité épis­copale et le mettent en pri­son. Mais pendant la nuit, le Christ et Marie lui apparais­sent et lui remettent l'Évangile et la distinction d'archevêque. Ce miracle étant connu de tous, il est délivré par les évêques qui lui demandent pardon et le rétablissent dans sa dignité.

De retour à Myre, il rassemble un concile provincial. Il fait connaître à toute la région les décrets de Nicée. Puis il se rend à Rome où il est reçu par le pape Sylvestre.

À 65 ans, sentant la mort ap­procher, il convoque le peuple pour une messe d'adieu. Puis il se retire dans un monastère pour se préparer au grand passage. Ayant reçu les der­niers sacrements, il demande à Dieu l'aide des anges. Lui-même et son entourage voient s'approcher saint Michel, plu­sieurs légions d'anges et des patriarches. Lorsqu'il meurt, les anges conduisent son âme au ciel, en présence de Dieu.

Source

 

 7 DÉCEMBRE - JOUR DE PRIÈRE MENSUEL 

Thème retenu :
Christianisme - Église - Prêtres - Louanges

Prières retenues :

96 - 10, 12, 36, 39, 44, 45, 46, 47, 62, 63, 74, 76, 89, 116, 127, 128,129,134, 136, 137, 139, 142, 148, 149, 151, 152, 159, 160, 161, 163, 165 - 96

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/montly-day-of-prayer-november-7th-2015/

96 - 15, 21, 23, 28, 29, 38, 53, 70, 81, 82, 90, 100, 126, 128, 144  - 96

96 - 10, 12, 36, 39, 44, 45, 46, 47, 62, 63, 74, 76, 89, 116, 127, 128,129,134, 136, 137, 139, 142, 148, 149, 151, 152, 159, 160, 161, 163, 165 - 96

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/montly-day-of-prayer-november-7th-2015/
96 - 10, 12, 36, 39, 44, 45, 46, 47, 62, 63, 74, 76, 89, 116, 127, 128,129,134, 136, 137, 139, 142, 148, 149, 151, 152, 159, 160, 161, 163, 165 - 96

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/montly-day-of-prayer-november-7th-2015/

Télécharger le fichier complet

 
 8 DÉCEMBRE - SOLENNITÉ DE L'IMMACULÉE CONCEPTION 
et HEURE DE GRÂCE (voir fichier ici)

https://www.fatima.be/fr/fatima/secret/images/jp2f.jpg

Homélie de Saint Tharaise de Constantinople († 806)

« De quelles louanges vous comblerons-nous, Marie ? O pucelle immaculée, ô Vierge sans souillure, ô toute belle adolescente, ô gloire des femmes, ô parure des jeunes filles ! O Mère, Vierge sainte, vous êtes bénie entre les femmes; vous êtes célébrée pour votre innocence;  vous êtes marquée du sceau de la virginité. Vous expiez la malédiction d’Adam, vous payez la dette d’Ève. Vous êtes d’Abel la très pure oblation, choisie parmi les premiers-nés, le sacrifice sans tache. Vous êtes d’Énos l’espoir en Dieu, non confondu; vous êtes la grâce d’Énoch et son passage à une vie assurée. Vous êtes l’arche de Noé et la réconciliation avec Dieu par une seconde naissance. Vous êtes l’éclat lumineux de la royauté et du sacerdoce de Melchisédech; vous êtes la foi d’Abraham et sa confiance docile en la promesse d’une descendance à venir. Vous êtes le cantique nouveau et l’holocauste spirituel d’Isaac; vous êtes à Jacob la cause de son ascension sur l’échelle et le sceau d’une fécondité d’où naissent les douze tribus. Vous avez paru fille de Juda par le sang; vous êtes la chasteté de Joseph et la ruine de l’antique Égypte, c’est-à-dire de la Synagogue juive, ô Immaculée. Vous êtes le livre conçu par Dieu de Moïse le législateur, où fut inscrit le mystère de la régénération décrétée par la loi gravée sur les tables comme au mont Sinaï, en qui le nouvel Israël sera libéré de la servitude des Égyptiens spirituels, de même que l’ancien peuple fut dans le désert rassasié de la manne et de l’eau jaillie de la pierre : « or la pierre c’était le Christ » (1 Co 10, 4), qui devait sortir de votre sein, « comme un époux de sa chambre nuptiale » (Ps 18, 6). Vous êtes la verge fleurie d’Aaron; vous êtes la fille de David parée de vêtements frangés d’or aux teintes variées (cf. Ps 44, 10). Vous êtes le miroir des prophètes et l’aboutissement de leurs oracles. C’est vous qu’Ézéchiel prophétisant appelle une porte close par laquelle ne passera jamais aucun homme, sinon le seul Seigneur Dieu qui gardera close cette porte (cf. Ez 44, 2.3). C’est vous qu’Isaïe, le plus éloquent de tous, annonce comme la tige de Jessé, d’où sortira une fleur, le Christ, qui, arrachant jusqu’à la racine la pousse des vices, ensemencera la terre de la connaissance de Dieu (cf. Is 11, 1). C’est vous qu’annonça Jérémie lorsqu’il disait : « Voici le jour, dit le Seigneur, où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda l’alliance nouvelle, que j’avais passée avec leurs pères » (Jer 31, 31), signifiant ainsi l’avènement et la naissance de votre Fils, et appelant le peuple des Gentils à adorer Dieu d’une extrémité à l’autre de la terre. C’est vous encore que Daniel, l’homme des désirs (cf. Dn 10, 11), a déclaré une haute montagne, d’où le Christ, pierre angulaire, sera détaché pour ruiner et détruire l’image du serpent multiforme (Dn 2, 34). En vous j’honore la brebis immaculée, je vous proclame pleine de grâce, je chante la demeure pure et immaculée de Dieu. Et certes « où la faute a abondé, a surabondé la grâce » (Rm 5, 20). Par une femme nous avons mérité la mort, par une femme aussi le Fils restaurera toutes choses. Par le serpent nous avons reçu un mets d’une amère saveur, mais par le Fils nous mangeons un aliment d’immortalité. Notre première mère Ève a donné le jour à Caïn, le prince de l’envie et de la malice : votre Fils Unique sera le premier-né de la vie et de la résurrection. O prodige inouï ! O merveilleuse nouveauté ! O indicible sagesse !

 

Quant à nous, peuple de Dieu, race sainte, peuple élu (cf. Tite 2, 14), fils de la colombe, enfants de la grâce, en cette festivité de la Vierge, chantons hautement des hymnes suaves avec une âme pure, des lèvres sans souillure, une langue vibrante. Célébrant comme il convient cette fête, grande et joyeuse pour les anges, très digne de la louange des hommes, clamons ensemble avec respect et sainte joie ce salut de Gabriel : Salut, délices du Père, par qui la connaissance de Dieu s’est répandue jusqu’aux confins de la terre. Salut, demeure du Fils, d’où il est sorti, revêtu de la chair. Salut, ineffable résidence du Saint-Esprit. Salut, plus sainte que les Chérubins, plus glorieuse que les Séraphins; salut, plus vaste que le ciel; salut, plus resplendissante que le soleil; salut, plus lumineuse que la lune; salut, éclat multiple des astres; salut, nuée légère, qui répandez une pluie céleste; salut, brise sainte, qui avec chassé de la terre le vent de la malice. Salut, noble prédication des prophètes; salut, voix des apôtres, entendue à travers toute la terre; salut, confession excellente des martyrs; salut, vous, maintes fois célébrée par les louanges des patriarches; salut, parure suprême des saints. Salut, principe universel du salut; salut, reine, protectrice de la paix; salut, splendeur immaculée des mères. Salut, médiatrice de tout ce qui est sous le ciel; salut, vous qui restaurez le monde entier. « Salut, pleine de grâce; le Seigneur est avec vous », qui est avant vous et de vous et avec nous. A lui soit louange avec le Père et l’Esprit très Saint, bienfaisant et vivifiant, maintenant et toujours dans l’infinité des siècles des siècles. Amen. »   Source

 

 

 SEMAINE DU 10 AU 16 DÉCEMBRE,  NEUVAINE DU SALUT 

(7 jours d’affilée par mois jusqu’au Second Avènement de Jésus-Christ)

Il faut prier la Croisade de Prière (130) trois fois par jour (matin, midi et soir)
et jeûner un jour à votre choix durant cette semaine

(par jeûne, la Vierge Marie précise qu’il faut prendre 1 plat au repas principal
et ne manger que du pain sec et de l’eau à tous les autres repas)

Relire ici le Message du 1er décembre 2013

 

3, 4, 8, 16, 43, 55, 60, 88, 131 - 6, 18, 20, 42, 54, 71, 83

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/monthly-day-of-prayer-february-7th-2016/
36, 39, 44, 45, 46, 47, 62, 63, 74, 76, 89, 116, 127, 128,129,134, 136, 137, 139, 142, 148, 149, 151, 152, 159, 160, 161, 163, 165

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/montly-day-of-prayer-november-7th-2015/
10, 12, 36, 39, 44, 45, 46, 47, 62, 63, 74, 76, 89, 116, 127, 128,129,134, 136, 137, 139, 142, 148, 149, 151, 152, 159, 160, 161, 163, 165

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/montly-day-of-prayer-november-7th-2015/
10, 12, 36, 39, 44, 45, 46, 47, 62, 63, 74, 76, 89, 116, 127, 128,129,134, 136, 137, 139, 142, 148, 149, 151, 152, 159, 160, 161, 163, 165

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/montly-day-of-prayer-november-7th-2015/ 96
11, 14, 24, 25, 52, 68, 78, 80, 107, 122, 124, 126,132, 133, 138, 140, 141, 143, 146, 153, 154, 155, 156, 158, 167

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/monthly-day-of-prayer-october-7th-2015/
11, 14, 24, 25, 52, 68, 78, 80, 107, 122, 124, 126,132, 133, 138, 140, 141, 143, 146, 153, 154, 155, 156, 158, 167

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/monthly-day-of-prayer-october-7th-2015/
11, 14, 24, 25, 52, 68, 78, 80, 107, 122, 124, 126,132, 133, 138, 140, 141, 143, 146, 153, 154, 155, 156, 158, 167

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/monthly-day-of-prayer-october-7th-2015/
7,13, 17, 19, 35, 37, 41, 58, 64, 65, 67, 73, 80, 104, 105, 106, 111, 112, 117, 118, 127, 128, 130, 147,150, 157, 169

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/monthly-day-of-prayer-august-7-th/ 96

 

 LE 13 DE CHAQUE MOIS 

CHAÎNE DE PRIÈRE POUR PROTÉGER L'EUROPE

Comme les faits nous montrent que le temps de l'accomplissement des prophéties est proche,
et que de grands bouleversements vont se produire en Europe,
nous vous invitons à vous unir à nos prières pour protéger l'Europe, comme Jésus nous le demande.

Nous vous demandons de réciter ce jour-là au-moins les trois Mystères du Saint Rosaire de Marie (Joyeux, Douloureux et Glorieux) et les Croisades de Prière 31, 33 et 54.

Si vous le pouvez, organisez avec votre groupe de prière et votre famille une
vigile du Saint Rosaire
dans la nuit du 12 au 13
.
Priez au-moins le Rosaire complet de la Sainte Vierge (les 3 chapelets donnés à St Dominique).

Vous pourriez utiliser les Méditations que nous vous avions proposées l’année dernière. (à télécharger ici)

 

PRIÈRE POUR LA FRANCE ÉTERNELLE

Ô Marie, Reine du Ciel et de la Terre, Vous qui avez été sacrée Reine de France,

protégez tous Vos enfants,
accordez-leur sans cesse Votre soutien maternel,
Votre secours en toutes circonstances.

Mettez en déroute, avec les Légions Célestes à Vos côtés,
les ennemis de la Sainte Eglise, tous ceux qui se moquent
des Lois Divines et qui veulent mettre en échec
le plan de Salut de Dieu à travers la France.

Vierge Marie et Saint Joseph, accordez à tous les Français
la force de réagir devant une telle situation d'incroyance et d'impiété.
Que la Foi brille à nouveau en France
et soit un flambeau de vie et de vérité pour toutes les nations.

Reine de France, soyez désormais victorieuse avec les Légions Célestes,
avec Saint Joseph et tous les Saints et Saintes de France.

Que la France, Votre Fille, retrouve grâce aux yeux de
Votre Divin Fils, que ses péchés, nombreux, lui soient
pardonnés et que la Paix, l'Amour et la vraie Liberté,
celle qui vient de Dieu et non des hommes,
soient à nouveau un modèle pour tous.

Reine de France, priez pour nous
et venez au secours de tant d'âmes en péril.

Reine de France, soyez victorieuse en France
et dans le monde entier.

Sacré Cœur de Jésus, venez au secours de la France.

Amen.

 

Prière de Jésus à Marcel Van à réciter  tous les jours 

Jésus :
"Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette
prière, je veux que les Français me la récitent."

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l'étreindre dans
ton Amour et lui en montrer toute la tendresse.
Fais que, remplie d'Amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de
toutes les nations de la terre.
Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de te rester fidèles
et de travailler d'un coeur ardent à répandre ton Règne dans tout l'univers. Amen

 

Lien ici pour télécharger la prière

Voir également les Litanies pour la France ci-dessous

 

 

 LE 23 DE CHAQUE MOIS 

CHAÎNE DE PRIÈRE POUR PROTÉGER LE CONTINENT AMÉRICAIN

 

Comme nous le faisons déjà pour l'Europe, il est aujourd'hui impértif que nous consacrions un jour chaque mois pour prier pour le continent américain.

Nous vous proposons de prier au moins un chapelet et, si possible, les trois chapelets (Mystères Joyeux, Douloureux et Glorieux), ainsi que la Croisade de Prières 26, 30, 31, 80, 124 et 141.

 

For this day we invite you to pray at least one Rosary but will be better if you can pray the three Rosaries (joyful, sorrowful and glorious mysteries) and the Crusade Prayers Numbers: 26, 85, 141, 30, 31, 124 & 80

Mehr Infos: https://www.internetgebetskreis.com/news/chain-of-prayer-for-the-american-continent/

 

  le 25 décembre  

FÊTE DE NOËL
NATIVITÉ DE NOTRE SEIGNEUR

Image associée

MESSE DE MINUIT
Homélie du Saint Père, le pape Benoît XVI, en la Basilique Vaticane, 24 décembre 2012

Ce lundi soir, plusieurs milliers de fidèles ont assisté à la veillée, puis à la messe de Noël qui ont été célébrées dans la Basilique Saint-Pierre. Benoît XVI a présidé la célébration eucharistique qui débuta à 22 heures. Dans son homélie, le Pape a invité les hommes à accorder plus de place à Dieu pour devenir des hommes à Son image, des hommes de paix, « objet de bienveillance », car a-t-il insisté, « si la lumière de Dieu s’éteint, la dignité divine de l’homme s’éteint aussi», rejetant ainsi « les courants de pensée répandus » selon lesquels « le monothéisme serait la cause de la violence et des guerres ».

 

Chers frères et sœurs,
La beauté de cet évangile touche toujours à nouveau notre cœur – une beauté qui est splendeur de la vérité. Le fait que Dieu se fasse petit enfant, afin que nous puissions l’aimer, afin que nous osions l’aimer, et que, comme un petit enfant, il se mette avec confiance entre nos mains, nous émeut toujours de nouveau. Il dit presque : je sais que ma splendeur t’effraie, que devant ma grandeur tu cherches à t’affirmer toi-même. Eh bien, je viens donc à toi comme un petit enfant, pour que tu puisses m’accueillir et m’aimer.
La parole de l’évangéliste, dite presqu’en passant, affirmant que pour eux il n’avait pas de place dans la salle commune, me touche aussi toujours de nouveau. Inévitablement surgit la question de savoir comment se passeraient les choses, si Marie et Joseph frappaient à ma porte ? Y-aurait-il de la place pour eux ? Et ensuite, nous vient à l’esprit que cette nouvelle, apparemment fortuite, du manque de place dans la salle commune qui pousse la Sainte Famille dans l’étable, l’évangéliste Jean l’a approfondie et l’a ramenée à l’essentiel quand il écrit : « Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu » (Jn 1, 11). Ainsi, la grande question morale de savoir comment chez nous se passent les choses concernant les personnes déplacées, les refugiés et les immigrés, devient encore plus fondamentale : avons-nous vraiment de la place pour Dieu, quand il cherche à entrer chez nous ? Avons-nous du temps et de l’espace pour lui ? N’est-ce pas peut-être Dieu lui-même que nous refoulons ? Cela commence par le fait que nous n’avons pas du temps pour Dieu. Plus nous pouvons nous déplacer rapidement, plus les moyens qui nous font gagner du temps deviennent efficaces, moins nous avons du temps à disposition. Et Dieu ? La question le concernant ne semble jamais urgente. Notre temps est déjà totalement rempli. Mais les choses vont encore plus en profondeur. Dieu a-t-il vraiment une place dans notre pensée ? Les méthodes de notre pensée sont organisées de manière qu’au fond, il ne doit pas exister. Même s’il semble frapper à la porte de notre pensée, il doit être éloigné par quelque raisonnement. La pensée, pour être considérée comme sérieuse, doit être construite de façon à rendre superflue l’“hypothèse Dieu”. Il n’y a pas de place pour lui. Même dans notre sentiment et dans notre vouloir, il n’y a pas de place pour lui. Nous nous voulons nous-mêmes. Nous voulons les choses tangibles, le bonheur expérimentable, la réussite de nos projets personnels et de nos intentions. Nous sommes totalement « remplis » de nous-mêmes, si bien qu’il ne reste aucun espace pour Dieu. Et c’est pourquoi, il n’y a pas d’espace non plus pour les autres, pour les enfants, pour les pauvres, pour les étrangers. En partant de la simple parole sur le manque de place dans la salle commune, nous pouvons nous rendre compte combien nous est nécessaire l’exhortation de Saint Paul : « Transformez-vous en renouvelant votre façon de penser » (Rm 12, 2). Paul parle du renouvellement, de l’ouverture de notre intellect (nous) ; il parle en général de la façon dont nous voyons le monde et nous-mêmes. La conversion dont nous avons besoin doit atteindre vraiment jusqu’aux profondeurs de notre rapport avec la réalité. Prions le Seigneur afin que nous devenions vigilants envers sa présence, afin que nous entendions comment il frappe de manière discrète mais insistante à la porte de notre être et de notre vouloir. Prions-le afin qu’il se crée au fond de nous-mêmes un espace pour lui et afin qu’ainsi nous puissions aussi le reconnaître en ceux par qui il s’adresse à nous : dans les enfants, dans les personnes qui souffrent et dans celles qui sont abandonnées, dans les personnes marginalisées et dans les pauvres de ce monde.
Il y a encore une deuxième parole dans le récit de Noël sur laquelle je voudrais réfléchir avec vous : l’hymne de louange que les anges entonnent après le message concernant le Sauveur nouveau-né : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes objets de sa bienveillance ». Dieu est glorieux. Dieu est pure lumière, splendeur de la vérité et de l’amour. Il est bon. Il est le véritable bien, le bien par excellence. Les anges qui l’entourent transmettent simplement d’abord la joie pour la perception de la gloire de Dieu. Leur chant est une irradiation de la joie dont ils sont remplis. Dans leurs paroles, nous entendons, pour ainsi dire, quelque chose des sons mélodieux du ciel. Là aucune question sur l’objectif n’est sous-entendue, il y a simplement le fait d’être comblés du bonheur venant de la perception de la pure splendeur de la vérité et de l’amour de Dieu. Nous voulons nous laisser toucher par cette joie : la vérité existe. La pure bonté existe. La pure lumière existe. Dieu est bon et il est la puissance suprême, au-dessus de toutes les puissances. De cela nous devrions nous réjouir simplement en cette nuit, avec les anges et les bergers.
La paix sur la terre entre les hommes est en relation avec la gloire de Dieu au plus haut des cieux. Là où on ne rend pas gloire à Dieu, là où Dieu est oublié ou même renié, il n’y pas non plus de paix. Aujourd’hui, pourtant, des courants de pensée répandus soutiennent le contraire : les religions, en particulier le monothéisme, seraient la cause de la violence et des guerres dans le monde ; il conviendrait avant tout de libérer l’humanité des religions, afin qu’il se crée ensuite la paix ; le monothéisme, la foi dans le Dieu unique, serait tyrannie, cause d’intolérance, car, en fonction de sa nature, il voudrait s’imposer à tous avec la prétention de l’unique vérité. Il est vrai que, dans l’histoire, le monothéisme a servi de prétexte à l’intolérance et à la violence. Il est vrai qu’une religion peut devenir malade et arriver ainsi à s’opposer à sa nature la plus profonde, quand l’homme pense devoir prendre lui-même en main la cause de Dieu, faisant ainsi de Dieu sa propriété privée. Nous devons être vigilants face à ces travestissements du sacré. Si dans l’histoire un certain usage inapproprié de la religion est incontestable, il n’est pourtant pas vrai que le « non » à Dieu rétablirait la paix. Si la lumière de Dieu s’éteint, la dignité divine de l’homme s’éteint aussi. Alors, il n’est plus l’image de Dieu, que nous devons honorer en chacun, dans le faible, dans l’étranger, dans le pauvre. Alors, nous ne sommes plus tous frères et sœurs, enfants de l’unique Père qui, à partir du Père, sont en relation mutuelle. Quels types de violence arrogante apparaissent alors et comment l’homme déprécie et écrase l’homme, nous l’avons vu dans sa toute cruauté au cours du siècle dernier. Seulement si la lumière de Dieu brille sur l’homme et dans l’homme, seulement si chaque être humain est voulu, connu et aimé par Dieu, seulement alors, quelle que soit sa situation de misère, sa dignité est inviolable. Dans la Sainte Nuit, Dieu lui-même s’est fait homme, comme le prophète Isaïe avait annoncé : l’enfant né ici est “Emmanuel”, Dieu avec nous (cf. Is 7, 14). Et au cours de tous ces siècles, vraiment, il n’y a pas eu seulement des cas d’usage inapproprié de la religion, mais des forces de réconciliation et de bonté sont toujours venues de nouveau de la foi en ce Dieu qui s’est fait homme. Dans l’obscurité du péché et de la violence, cette foi a introduit un rayon lumineux de paix et de bonté qui continue à briller.
Ainsi, le Christ est notre paix et il a annoncé la paix à ceux qui sont loin et à ceux qui sont proches (cf. Ep 2, 14.17). Comment ne devrions-nous pas le prier en cette heure : Oui, Seigneur, annonce-nous aussi aujourd’hui la paix, à ceux qui sont loin et à ceux qui sont proches. Fais qu’aujourd’hui encore les épées soient transformées en socs (cf. Is 2, 4), qu’à la place des armements pour la guerre succède de l’aide pour ceux qui souffrent. Éclaire les personnes qui croient devoir exercer la violence en ton nom, afin qu’elles apprennent à comprendre l’absurdité de la violence et à reconnaître ton vrai visage. Aide-nous à devenir des hommes « objets de ta bienveillance » – des hommes à ton image et ainsi des hommes de paix.
À peine les anges se furent-ils éloignés que les bergers se disaient entre eux : Allons jusque là-bas, à Bethléem et voyons cette parole qui s’est réalisée pour nous (cf. Lc 2, 15). Les bergers partirent donc en hâte vers Bethléem, nous dit l’évangéliste (cf. 2, 16). Une sainte curiosité les poussait à voir dans une mangeoire ce petit enfant, dont l’ange avait dit qu’il était le Sauveur, le Christ, le Seigneur. La grande joie, dont l’ange avait parlé, avait touché leur cœur et leur donnait des ailes.
Allons là-bas, à Bethléem, nous dit aujourd’hui la liturgie de l’Église. Trans-eamus traduit la Bible latine : “traverser”, aller là-bas, oser le pas qui va au-delà, la “traversée”, par laquelle nous sortons de nos habitudes de pensée et de vie et dépassons le monde purement matériel pour arriver à l’essentiel, au-delà, vers ce Dieu qui, pour sa part, est venu ici, vers nous. Nous voulons prier le Seigneur, afin qu’il nous donne la capacité de dépasser nos limites, notre monde; afin qu’il nous aide à le rencontrer, particulièrement au moment où lui-même, dans la Sainte Eucharistie, se pose dans nos mains et dans notre cœur.
Allons là-bas, à Bethléem : avec ces paroles que, en union avec les bergers, nous nous disons les uns aux autres, nous ne devons pas penser seulement à la grande traversée vers le Dieu vivant, mais aussi à la ville concrète de Bethléem, à tous les lieux où le Seigneur a vécu, agi et souffert. Prions en ce moment pour les personnes qui aujourd’hui y vivent et y souffrent. Prions pour qu’il y ait la paix. Prions afin qu’Israéliens et Palestiniens puissent mener leur vie dans la paix du Dieu unique et dans la liberté. Prions aussi pour les pays environnants, pour le Liban, pour la Syrie, pour l’Iraq et ainsi de suite : afin que la paix s’y renforce. Que les chrétiens dans ces pays où notre foi a trouvé son origine, puissent maintenir leur demeure; que les chrétiens et les musulmans construisent ensemble leurs pays dans la paix de Dieu.
Les bergers sont partis en hâte. Une sainte curiosité et une sainte joie les poussaient. Parmi nous, il arrive peut-être très rarement que nous nous hâtions pour les choses de Dieu. Aujourd’hui, Dieu ne fait pas partie des réalités urgentes. Les choses de Dieu, ainsi pensons-nous et disons-nous, peuvent attendre. Pourtant, il est la réalité la plus importante, l’Unique qui, en dernière analyse, est vraiment important. Pourquoi ne devrions-nous pas être pris, nous aussi, par la curiosité de voir de plus près et de connaître ce que Dieu nous a dit ? Prions-le afin que la sainte curiosité et la sainte joie des bergers nous touchent nous aussi en ce moment, et allons donc avec joie là-bas, à Bethléem – vers le Seigneur qui, aujourd’hui aussi, vient de nouveau vers nous. Amen.

 

  le 26 décembre  

FÊTE DE SAINT ÉTIENNE (5-34 après JC), premier martyr

https://nominis.cef.fr/images/gallerie/saintetiennediocesemeaux.jpg

Étienne est le premier martyr. Aussi son témoignage a-t-il toujours gardé une valeur exemplaire dans l'Église. Choisi comme chef de file des Sept qui devaient décharger les Apôtres des tâches matérielles, il prit aussi sa part dans l'annonce de la Bonne Nouvelle. C'est en témoin du Christ ressuscité et en imitateur de sa passion qu'il mourut lapidé à Jérusalem.
- vidéo sur la webTV de la CEF: 'Comme saint Etienne, portons le Christ au monde', Benoît XVI.
Saint Étienne, témoin courageux
(source: VIS 091228 -300):

Le 26 décembre 2009, le Pape a dit que "celui qui se trouve dans la mangeoire, est le Fils de Dieu fait homme, qui nous demande de témoigner avec courage de son Évangile, comme l'a fait saint Étienne".
Premier martyr chrétien "rempli de l'Esprit Saint, il n'a pas hésité à donner sa vie par amour de son Seigneur. Il meurt, comme son maître, en pardonnant ses persécuteurs et nous fait comprendre comment la venue du Fils de Dieu dans le monde donne naissance à une nouvelle civilisation, la civilisation de l'amour, qui ne se rend pas devant le mal et la violence et qui abat les barrières entre les hommes en les rendant frères dans la grande famille des fils de Dieu".
"Le témoignage d'Étienne, comme celui des martyrs chrétiens, montre à nos contemporains souvent distraits et désorientés, sur qui doit reposer leur confiance pour donner un sens à leur vie. Le martyr, en effet, est celui qui meurt avec la certitude de se savoir aimé de Dieu, et, sans rien faire passer avant l'amour du Christ, sait qu'il a choisi la meilleure part". Benoît XVI a ajouté que "l'Église, en nous présentant le diacre saint Étienne comme modèle, nous montre aussi, dans l'accueil et dans l'amour envers les plus pauvres, un des chemins privilégiés pour vivre l'Évangile et témoigner aux hommes de façon crédible du Règne de Dieu qui vient".

Après avoir souligné que la fête de saint Étienne "nous rappelle aussi tous ces croyants qui, à travers le monde, sont mis à l'épreuve et souffrent à cause de leur foi", le Pape a demandé de s'engager "à les soutenir par la prière et à être fidèles à notre vocation chrétienne, en mettant toujours au centre de notre vie Jésus-Christ que nous contemplons, en ces jours, dans la simplicité et l'humilité de la crèche".
Fête de saint Étienne, premier martyr, vers l'an 34. Homme rempli de foi et d'Esprit Saint, premier des Sept que les Apôtres choisirent comme coopérateurs de leur ministère, il fut aussi le premier des disciples du Seigneur à verser son sang à Jérusalem, portant témoignage au Christ Jésus, qu'il affirma voir debout dans la gloire à la droite du Père et, pendant qu'on le lapidait, il priait pour ses persécuteurs.
Source

 

  le 27 décembre  

MASSACRE DES SAINTS INNOCENTS

Résultat de recherche d'images pour "IMAGES: MASSACRES SAINTS INNOCENTS"

Extrait du 39ème Sermon de Saint Augustin

« (…) Voilà donc que des milliers de pierres précieuses viennent s'attacher à la couronne de cet Enfant qui naît pour rajeunir la vieillesse d'un monde devenu caduc. Avant d'être fixés à l'auréole du Sauveur, les diamants de Bethléem, les petits innocents avaient été arrachés des mamelles de leurs mères. Le glaive du cruel persécuteur ayant abattu ces précoces et tendres fleurs, celui qui distribue les couronnes en avait fait une couronne pour orner son diadème, et leurs tiges devaient d'autant mieux briller sur son front, qu'elles étaient de couleur pourpre. C'étaient des lys, en raison de leur innocence; ils sont devenus des roses, parce qu'ils ont été teints dans leur sang. C'étaient des pépites d'or sorties des riches entrailles de leurs mères; ils sont devenus des lingots aux mains des anges, en attendant l'heure de leur incrustation dans la couronne du Premier-né. Le sein maternel est la mine où on les a séparés d'avec la terre, pour en faire des martyrs précieux. Bienheureuses mères ! Elles ont acquis du prix, elles ont brillé comme des mines d'or, puisqu'elles ont enfanté au Christ des martyrs. De même que les mines d'or sont placées sous la sauvegarde du fisc, de même elles jouissent du repos, sous l'oeil protecteur des anges : dès lors que leurs enfants ont subi le martyre, elles ont donné au Sauveur des pépites d'or ; aussi sont-elles placées sous la double sauvegarde de la grandeur de leurs fils et de leur propre sécurité. D'autre part, les hommes, condamnés à creuser les mines d'or, sont coupables, puisqu'ils sont condamnés ; c'est pourquoi les satellites d'Hérode sont déjà condamnés au jugement du Christ, il est, toutefois, bon de le remarquer : les criminels condamnés à l'extraction de l'or dans les mines sont seuls coupables; ainsi en a-t-il été des serviteurs d'Hérode : ils fouillaient en quelque sorte des mines d'or, et en extrayaient des sortes de pépites qui étaient les innocents, et tandis que les bourreaux devenaient noirs, ces petits enfants brillaient d'un vif éclat ; car, sous le glaive, ils étaient purs de toute faute. A leur exemple, tous ceux qui rendent témoignage au Christ naissant et se manifestant ont tout espoir de recevoir dans le royaume des cieux la couronne immortelle ».

Source ND des Neiges

 

 

  le 28 décembre  

FÊTE DE SAINT JEAN L'ÉVANGÉLISTE (10-104)

Nous voulons partager avec vous un très intéressant documentaire sur Saint Jean
réalisé en 2015 par le Centre International Marie de Nazareth.

Voici le lien

  

 

 

 

LITANIES POUR LE CHRIST-ROI - Prières pour la France

Jésus Roi de France
("Je veux régner sur elle...")

 

Seigneur Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Père Céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils Rédempteur du monde qui êtes Dieu, écoutez-nous.

Esprit-Saint qui êtes Dieu, exaucez-nous.

Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Ô Saint-Esprit, qui avez oint la France, nouvelle Judée, ayez pitié de nous.

Ô Jésus, seul vrai Roi, ayez pitié de nous.

Ô Jésus, seul vrai Roi de l’univers, ayez pitié de nous.

Ô Jésus, seul vrai Roi de France, sauvez la France.

Ô Jésus, Roi de France, notre Seule Vérité, ayez pitié de nous.

Ô Jésus, Roi de France, notre Seul Amour, ayez pitié de nous.

Ô Jésus, Roi de France, notre Seule Espérance, ayez pitié de nous.

Ô Jésus, Roi de France, Fils de David, qui voulez le Salut de la France, ayez pitié de nous.

Ô Jésus, Roi de France, qui voulez régner sur la France, et par la France sur le monde, ayez pitié de nous.

Cœur Sacré de Jésus, qui vous complaisez parmi les lys, ayez pitié de nous.

Notre-Dame de l’Assomption, Reine de France, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, Reine de France, ayez pitié de nous.  

Mère du Christ, Roi de France, ayez pitié de nous.

Lys des Lys de France, Sainte Marie, intercédez pour la France.

Reine de France, qui à la Salette avez pleuré sur la France infidèle, ayez pitié de nous.  

Saint Joseph, qui avez manifesté votre amour pour la France, ayez pitié de nous.

Saint Michel, chef de la milice céleste et ange gardien de la France, ayez pitié de nous.

Saints Anges qui, à chaque instant, servez le Christ Roi de France, ayez pitié de nous.

Sainte Anne, Aïeule du Christ Roi de France, qui avez voulu reposer en France, priez pour la France.

Sainte Marie-Madeleine, témoin et apôtre en Gaule du Christ Ressuscité, ayez pitié de nous.  

Saint Denis, protecteur des Rois de France, priez pour la France. ayez pitié de nous.

Saint Martin, Apôtre des Gaules, priez pour la France. ayez pitié de nous.

Saint Remy, Apôtre des Francs, priez pour la France. ayez pitié de nous.

Saint Remy, qui avez baptisé et sacré Clovis, Fils aîné de l’Église, ayez pitié de nous.

Saint Remy, Père et Protecteur de la civilisation chrétienne, ayez pitié de nous.

Sainte Clotilde, Mère de tous les Rois de France, ayez pitié de nous.

Sainte Geneviève, Gardienne de Paris et de la France, ayez pitié de nous.

Saint Benoît, Témoin de la donation de la France au Christ, ayez pitié de nous.

Saint Charlemagne, Législateur de la France et bouclier de l’Église, ayez pitié de nous.

Saint Louis, Modèle des Rois de France, ayez pitié de nous.

Saint Louis, Roi très chrétien, épée du Christ Roi de France, ayez pitié de nous.

Saint Louis, qui avez donné à la France la couronne du Christ Rédempteur, ayez pitié de nous.

Sainte Jeanne d’Arc, Reine de France, messagère du Christ Roi de France, ayez pitié de nous.  

Sainte Jeanne d’Arc, qui avez donné le royaume de France au Christ, ayez pitié de nous.

Sainte Jeanne d’Arc, qui avez libéré la France de tous ses ennemis, ayez pitié de nous.

Saint Pie V, Sauveur de la France, ayez pitié de nous.

Sainte Marguerite-Marie, Héraut du Sacré Cœur de Jésus, Roi de France, ayez pitié de nous.

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, Patronne de la France et missionnaire du Christ Roi de France, ayez pitié de nous.

Saint Pie X, Docteur du Christ Roi de France, ayez pitié de nous.

Tous les Saints de France, qui avez prié pour que le Christ Roi de France règne par Son Lieutenant, ayez pitié de nous.

Cœur Sacré de Jésus, qui avez inspiré au Cardinal Pie les plus belles pages sur votre Royauté, ayez pitié de nous.

Cœur Sacré de Jésus, qui avez exigé que Louis XVI et Marie-Antoinette soient les martyrs expiatoires de la France infidèle au Christ Roi de France, ayez pitié de la France

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Cœur Sacré de Jésus, Roi de France, Que votre Règne arrive.

 

 

Bienvenue sur le site Web de 

Jésus à l'Humanité - Cercle de prière par internet 

Le site en anglais est:  www.internetgebetskreis.com/en

 

 Ce cercle de prière a été créé pour susciter un tout nouveau genre de lien par la prière. Parce qu'à travers le monde de nombreuses personnes ayant la même opinion sont à la recherche d'une communauté de prière fraternelle, internet se présente comme un medium moderne idéal pour entrer en contact avec vous.


 Notre but est d'atteindre le plus de frères et sœurs possible à travers le monde afin de répondre à l'appel pressant de Jésus pour la prière, la conversion et le salut des âmes qui se sont détournées de Dieu.


Tout un chacun qui désire se joindre au cercle de prière d'internet y est invité de tout cœur, quelque soit sa foi, son sexe ou sa nationalité. Tout priant est le bienvenu dans notre communauté. Nous vivons dans une époque où nombre de chrétiens se retrouvent tels des "combattants solitaires" dans un milieu éloigné de la foi où ils sont souvent raillés voire exclus. Pour ces frères et sœurs nous voulons être présents, de façon particulière, comme communauté de prière de soutien, mais aussi comme lieu de partage pour leurs intentions de prières ou pour d'éventuels contacts avec des personnes de même opinion.

 

 

 Pour y participer c’est très simple et il n’y a pas de frais ou d’obligations à long terme. L’apport obligatoire de chacun est seulement un temps de prière minimal d’environ 1 heure par jour (par exemple, le Saint-Rosaire et la Divine Miséricorde en plus d'une sélection de la Croisade de prières).


 Nos prières de prédilections sont le Chapelet de la Miséricorde Divine (durée environ 10 min.), le Saint Rosaire avec ses différents mystères, et une Prière journalière de Consécration, et la Croisade de Prière. Libre à chacun de réciter également d’autres prières ou de prier avec ses mots propres. Le plus important est notre union spirituelle avec nos intentions communes